Vie de Benjamin Franklin, écrite par lui-même - Tome II suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

By Benjamin Franklin

Page 144

je ne l'avois
imaginé; mais j'eus la satisfaction de les voir diminuer.

Pour éviter l'embarras de renouveler, de temps en temps, mon livret,
qui, en grattant le papier pour effacer les marques des vieilles fautes,
afin de faire place aux nouvelles dans un nouveau cours, étoit devenu
rempli de trous, je transcrivis mes tables et mes préceptes sur les
feuilles d'ivoire d'un souvenir: les lignes y furent tracées, d'une
manière durable, avec de l'encre rouge, et j'y marquai mes fautes avec
un crayon de mine de plomb, dont je pouvais effacer les traces aisément,
en y passant une éponge mouillée.

Après un temps, je ne fis plus qu'un cours pendant l'année, et, par la
suite, un seul en plusieurs années, jusqu'à ce qu'à la fin je n'en fisse
plus du tout, étant employé, hors de chez moi, par des voyages, des
occupations et une multitude d'affaires. Cependant, je portois toujours
mon petit livre avec moi. Mon projet d'_ordre_ me donna le plus de
peine, et je trouvai que, quoiqu'il fût praticable, lorsque les affaires
d'un homme sont de nature à lui laisser la disposition de son temps,
comme celles d'un ouvrier imprimeur, par exemple, il ne l'étoit plus
pour un maître, qui doit avoir des relations avec le monde, et recevoir
souvent les gens à qui il a affaire, à l'heure qui leur convient. Je
trouvai très-difficile aussi d'observer l'_ordre_, en mettant à leur
place les effets, les papiers, etc. Je n'avois pas été accoutumé, de
bonne heure, à cette règle; et, comme j'avois une excellente mémoire, je
sentois peu l'inconvénient qui résulte de manquer d'ordre. Cet article
me contraignit à une attention pénible; mes fautes, à cet égard, me
tourmentèrent tellement, mes progrès étoient si foibles et mes rechutes
si fréquentes, que je me décidai presque à prendre mon parti sur ce
défaut.

Quelque chose aussi, qui prétendoit être la raison, me suggéroit, de
temps en temps, que cette extrême délicatesse, que j'exigeois de
moi-même, pouvoit bien être une espèce de sottise en morale, qui me
rendroit ridicule, si elle étoit connue; qu'un caractère parfait
pourroit éprouver l'inconvénient d'être un objet d'envie et de haine, et
que celui qui veut le bien, doit se souffrir un petit nombre de défauts,
pour mettre ses amis à leur aise.

Dans le vrai, je me trouvai incorrigible, par rapport à l'_ordre_; et à
présent que je suis devenu vieux, et que ma mémoire est mauvaise, j'en
sens vivement le besoin; mais, après tout, quoique je ne sois jamais
arrivé à la perfection à laquelle j'avois tant d'envie de parvenir, et
que j'en sois même resté bien loin, cependant, mes efforts m'ont

Last Page Next Page

Text Comparison with The Complete Works in Philosophy, Politics and Morals of the late Dr. Benjamin Franklin, Vol. 2 [of 3]

Page 20
The bush does the same where there is no appearance of a spout reaching it; and is depressed in the middle, where the spout is expected.
Page 92
_ [No date.
Page 96
and thereby wrecking and deranging its surface, placing in different regions the effect of centrifugal force, so as to raise the waters of the sea in some, while they were depressed in others? Let me add another question or two, not relating indeed to magnetism, but, however, to the theory of the earth.
Page 105
If these instruments are all kept in the same place while making, and are graduated together while subject to the.
Page 130
Of the meeting and shocking with other ships in the night, I have known two instances in voyages between London and America.
Page 134
If there is added an air-vessel F properly valved and placed, the force would continue to act while a fresh stroke is taken with the lever.
Page 196
By the help of this saving invention our wood may grow as fast as we consume it, and our posterity may warm themselves at a moderate rate, without, being obliged to fetch their fuel over the Atlantic; as, if pit-coal should not be here discovered (which is an uncertainty) they must necessarily do.
Page 197
This passage may be made to enter your hollow on either side, or in the fore part, just as you find most convenient, the circumstances of your chimney considered.
Page 211
If you suspect that your chimney smokes from the too great dimension of its opening, contract it by placing moveable boards so as to lower and narrow it gradually, till you find the smoke no longer issues into the room.
Page 215
A room, that has no fire in its chimney, is sometimes filled with _smoke which is received at the top of its funnel and descends into the room_.
Page 233
"_Vulcanus Famulans, by John George Leutmann, P.
Page 296
§8.
Page 298
Therefore luxury should never be suffered to become common.
Page 331
Page 160.
Page 334
I have read, indeed, of a cruel Turk in Barbary, who, whenever he bought a new Christian slave, ordered him immediately to be hung up by the legs, and to receive a hundred blows of a cudgel on the soles of his feet, that the severe sense of the punishment, and fear of incurring it thereafter, might prevent the faults, that should merit it.
Page 344
declaring their willingness that dissenters should be capable of offices, enjoy the benefit of education in the universities, and the privilege of appropriating their tythes to the support of their own clergy.
Page 362
_Duna_ river, not to be confounded with the Dwina, iii.
Page 375
recommended for an hygrometer, 141.
Page 381
property of, explained, 223.
Page 387
letter on the repeal of, iii.