Vie de Benjamin Franklin, écrite par lui-même - Tome II suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

By Benjamin Franklin

Page 44

nous. Ils sont rentrés peu-à-peu dans leur bon
sens; mais j'imagine que c'est trop tard pour leurs intérêts.

Nous avons reçu cent vingt tonneaux de salpêtre, ce qui fait une grande
quantité, et nous en attendons trente tonneaux de plus. À présent, nous
manquons de moulins pour faire la poudre: mais malgré cela, je crois que
l'ouvrage ira son train, et qu'on le fera à force de bras.--Je
désirerois, cependant, comme vous, que nos armées se servissent de
piques, et même d'arcs et de flèches. Ce sont de très-bonnes armes qu'on
a follement négligées. On doit se servir d'arcs et de flèches:

1º. Parce qu'un homme peut ajuster son coup avec un arc, aussi bien
qu'avec un fusil.

2º. Il peut faire partir quatre flèches dans le même temps qu'il lui
faut pour tirer un coup de fusil et recharger.

3º. L'objet qu'il doit viser n'est point dérobé à sa vue, par la fumée
du côté duquel il combat.

4º. Un nuage de flèches, que l'ennemi voit venir, l'intimide, le
trouble, l'empêche d'être attentif à ce qu'il fait.

5º. Une flèche qui perce un homme en quelque partie de son corps que ce
soit, le met hors de combat, jusqu'à ce qu'on la lui ait arrachée.

6º. On se procure plus aisément des arcs et des flèches, que des fusils,
de la poudre et du plomb.

Polydore-Virgile, en parlant d'une bataille entre les Français et les
Anglais, sous le règne d'Edouard III, fait mention du désordre dans
lequel fut jetée l'armée française, par un nuage de flèches[24], que lui
envoyèrent les Anglais, et qui leur donna la victoire[25].--Si les
flèches fesoient tant d'effet quand les hommes étoient couverts d'une
armure difficile à pénétrer, combien plus elles en feraient à présent,
que cette armure est hors d'usage!

Je suis bien aise que vous soyez revenu à New-York: mais je voudrois que
vous pussiez être au Canada. Ici, les esprits sont maintenant en
suspens, dans l'attente des propositions que doit faire l'Angleterre. Je
ne crois pas qu'elle en fasse une seule que nous puissions accepter.
Quand on en aura une preuve évidente, les Américains seront plus
d'accord entr'eux et plus décidés. Alors votre proposition de former une
ligue solemnelle sera mieux accueillie, et peut-être adoptera-t-on la
plupart de nos autres mesures hardies.

Vos lettres me font toujours un grand plaisir: mais j'ai de la peine à
m'en croire digne, car je suis un bien mauvais correspondant. Mes yeux
ne me permettent plus d'écrire que très-difficilement à la lumière; et
les jours sont à présent si courts et j'ai tant d'affaires depuis
quelque temps, que je suis rarement assis dix minutes, sans qu'on

Last Page Next Page

Text Comparison with Benjamin Franklin and the First Balloons

Page 0
They were purchased by me from Dodd, Mead & Co.
Page 1
The letter dated November 30, appears never to have been printed and whereas Smyth reproduced the letter of November 21 from the University of Pennsylvania draft, this or another draft (or possibly this copy) was in the possession of the French aeronaut, Gaston Tissandier, about 1887.
Page 2
A little Rain had wet it, so that it shone, and made an agreeable Appearance.
Page 3
One is talk'd of to be 110 feet Diameter.
Page 4
It was supposed to have risen about 200 Toises: But did not continue long at that height, was carried horizontally by the Wind, and descended gently as the Air within grew cooler.
Page 5
Most is expected from the new one undertaken upon subscription by Messieurs Charles and Robert, who are Men of Science and mechanic Dexterity.
Page 6
_La Machine poussee par le Vent s'est dirigee sur une des Allees du Jardin.
Page 7
Montgolfier the very ingenious Inventor.
Page 8
A few Months since the Idea of Witches riding thro' the Air upon a Broomstick, and that of Philosophers upon a Bag of Smoke, would have appeared equally impossible and ridiculous.
Page 9
With great and sincere Esteem, I am, Dear Sir, Your most obed^t & most humble Servant, B.
Page 10
Means were used, I am told, to prevent the great Balloon's rising so high as might indanger its Bursting.
Page 11
is altered by the Pen to show its real State when it went off.
Page 12
22, since the ascension of d'Arlandes and de Rozier which, according to the letter, took place the previous day is known to have been on the 21st.
Page 13
However, other changes were introduced in the _Proces-Verbal_ when reprinted in the second volume of M.
Page 14
2^d", for 2nd.