Vie de Benjamin Franklin, écrite par lui-même - Tome II suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

By Benjamin Franklin

Page 59

refuse de prendre des
apprentis, à moins qu'on ne lui donne de l'argent, qu'on ne les
nourrisse ou qu'on ne se soumette à d'autres conditions trop onéreuses
pour les parens. Aussi les jeunes gens restent souvent dans l'ignorance
de tout ce qui pourroit leur être utile, et ils sont obligés, pour
vivre, de devenir soldats, domestiques ou voleurs.

En Amérique, l'augmentation continuelle de la population, empêche qu'on
n'ait cette crainte de se créer des rivaux. Les ouvriers y prennent
volontiers des apprentis, parce qu'ils espèrent retirer du profit de
leur travail, pendant tout le temps qui s'écoulera depuis l'époque où
ils sauront leur métier, jusqu'au terme stipulé dans leur contrat. Il
est donc facile aux familles pauvres de faire élever utilement leurs
enfans; et les ouvriers sont si portés à avoir des apprentis, que
plusieurs d'entr'eux donnent de l'argent aux parens, pour avoir des
garçons de dix à quinze ans, et les garder jusqu'à ce qu'ils en aient
vingt-un. Par ce moyen beaucoup de pauvres parens ont, à leur arrivée en
Amérique, ramassé assez d'argent, pour acheter des terres, s'y établir,
et subsister, en les cultivant avec le reste de leur famille.

Les contrats d'apprentissage se font en présence d'un magistrat, qui en
règle les conditions, conformément à la raison et à la justice; et comme
il a en vue de voir former un citoyen utile, il oblige le maître de
s'engager, par écrit, non-seulement à bien nourrir l'apprenti, à
l'habiller, à le blanchir, à le loger, et à lui donner un habillement
complet à la fin de l'apprentissage, mais encore à lui faire apprendre à
lire, à écrire, à chiffrer, et à lui enseigner sa profession, ou
quelqu'autre par laquelle il puisse être en état de gagner sa vie, et
d'élever une famille.

Une copie de cet acte est remise à l'apprenti ou à ses parens, et le
magistrat en garde la minute, à laquelle on peut avoir recours, en cas
que le maître manque à quelqu'une de ses obligations.

Ce désir qu'ont les maîtres, d'avoir beaucoup de mains employées à
travailler pour eux, les engage à payer le passage des personnes de l'un
et de l'autre sexe, qui arrivent jeunes en Amérique, et conviennent de
les servir pendant deux, trois ou quatre ans. Les jeunes gens, qui
savent déjà travailler, s'engagent pour un terme moins long,
proportionné à leur talent et au profit qu'on peut retirer de leur
service. Ceux qui ne savent rien faire donnent plus de temps, à
condition qu'on leur enseignera un métier, que leur pauvreté ne leur
avoit pas permis d'apprendre dans leur pays.

Comme la médiocrité de fortune est presque générale en

Last Page Next Page

Text Comparison with Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

Page 6
Ce qu'en disent quelques-uns des auteurs anciens qui en ont fait mention, comme Thalès de Milet, Plutarque, Pline, &c.
Page 9
M.
Page 20
de Sauvages.
Page 37
FRANKLIN.
Page 38
_Question_.
Page 49
29.
Page 52
33.
Page 56
Il y aura la même explosion & le même choc, si la bouteille électrisée est tenue d'une main par le _crochet_, & touchée de l'autre par les _côtés_[19], que si elle est tenue par les _côtés_ & touchée au _crochet_.
Page 57
Variez l'expérience en chargeant deux fioles également, l'une par le _crochet_, l'autre par le _côté_; tenez par les _côtés_ celle qui a été chargée par le _crochet_, & tenez par le _crochet_ celle qui à été chargée par le _côté_; appliquez le _crochet_ de la première au.
Page 61
Cette quantité proportionnée au verre, il la retient avec force & opiniatreté; il n'en aura ni plus ni moins, quelque changement qu'il éprouve dans ses parties, & dans sa situation; c'est-à-dire, que nous en pouvons tirer une partie de l'un de ses côtés, pourvû que nous en rendions à l'autre une égale quantité.
Page 62
.
Page 74
Je n'ignore pas que le sentiment commun est qu'il traverse aisément le verre, & qu'on allégue en preuve l'expérience d'une plume suspenduë par un fil dans une bouteille scellée hermétiquement, & qu'on la met en mouvement en approchant un tube frotté de la surface extérieure de la bouteille; mais si le fluide électrique traverse si aisément le verre, comment la fiole devient-elle chargée (pour me servir de l'expression usitée,) lorsque nous la tenons dans nos mains? Le feu poussé dans la bouteille par le fil-d'archal ne la traverseroit-il pas pour venir jusqu'à nos mains, & pour s'échapper ainsi sur le plancher? En ce cas la bouteille ne demeureroit-elle pas toujours dans le même état, c'est-à-dire sans être chargée, comme nous sçavons que demeureroit une bouteille de métal qu'on essayeroit de charger de la sorte? Assurément s'il y a la moindre fêlure, la plus petite solution de continuité dans le verre, quoiqu'il reste si serré que rien autre chose que nous sçachions n'y puisse passer; cependant le fluide électrique, à cause de son extrême subtilité, volera à travers cette fêlure avec la plus grande liberté; & nous sommes sûrs qu'une telle bouteille ne peut jamais être chargée.
Page 92
Car le feu électrique n'est jamais visible que quand il est en mouvement & qu'il saute de corps en corps, ou de parcelle en parcelle au travers de l'air; lorsqu'il traverse des corps denses il est invisible.
Page 97
Le plus grand animal que nous ayons tué ou essayé de tuer par le choc électrique est un fort gros poulet.
Page 101
Tournez sa queuë, vers le premier conducteur, & alors il vole à votre doigt & semble le grignoter.
Page 105
Le feu électrique & le feu commun peuvent subsister, & subsistent ensemble dans le même corps.
Page 111
Aujourd'hui à deux heures vingt minutes après midi le tonnerre a grondé directement sur Marly; le coup a été assez fort.
Page 115
_29.
Page 136
Cette explosion n'arrive que quand les conducteurs ne peuvent pas s'en décharger aussi vîte qu'ils le reçoivent, parce qu'ils sont imparfaits, désunis, trop petits, ou qu'ils ne sont pas de la matière la plus propre à conduire.
Page 145
Je suis surpris de trouver dans plusieurs endroits du livre de l'Abbé que les expériences ont réussi si différemment à Paris de ce qu'elles ont fait dans les mains de M.