Vie de Franklin, écrite par lui-même - Tome I Suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

By Benjamin Franklin

Page 0

VIE
DE B. FRANKLIN,
SUIVIE
DE SES OEUVRES POSTHUMES.

T. I.




_Décret concernant les Contrefacteurs, rendu le 19 Juillet
1793, l'An 2 de la République._


La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son Comité
d'instruction publique, décrète ce qui suit:

ART. 1. Les Auteurs d'écrits en tout genre, les Compositeurs de Musique,
les Peintres et Dessinateurs qui feront graver des Tableaux ou Dessins,
jouiront durant leur vie entière du droit exclusif de vendre, faire
vendre, distribuer leurs Ouvrages dans le territoire de la République,
et d'en céder la propriété en tout ou en partie.

ART. 2. Leurs héritiers ou Cessionnaires jouiront du même droit durant
l'espace de dix ans après la mort des auteurs.

ART. 3. Les officiers de paix, Juges de Paix ou Commissaires de Police
seront tenus de faire confisquer, à la réquisition et au profit des
Auteurs, Compositeurs, Peintres ou Dessinateurs et autres, leurs
Héritiers ou Cessionnaires, tous les Exemplaires des Éditions imprimées
ou gravées sans la permission formelle et par écrit des Auteurs.

ART. 4. Tout Contrefacteur sera tenu de payer au véritable Propriétaire
une somme équivalente au prix de trois mille exemplaires de l'Édition
originale.

ART. 5. Tout Débitant d'Édition contrefaite, s'il n'est pas reconnu
Contrefacteur, sera tenu de payer au véritable Propriétaire une somme
équivalente au prix de cinq cents exemplaires de l'Édition originale.

ART. 6. Tout Citoyen qui mettra au jour un Ouvrage, soit de Littérature
ou de Gravure dans quelque genre que ce soit, sera obligé d'en déposer
deux exemplaires à la Bibliothèque nationale ou au Cabinet des Estampes
de la République, dont il recevra un reçu signé par le Bibliothécaire;
faute de quoi il ne pourra être admis en justice pour la poursuite des
Contrefacteurs.

ART. 7. Les

Next Page

Text Comparison with Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

Page 1
Il ne s'agissoit que de rendre exactement des choses simples, aussi ne s'est-on attaché qu'à les traduire littéralement, à bien rendre le sens de l'Auteur & à éclaircir les endroits qui ont paru un.
Page 5
Mai 1752.
Page 6
L'histoire qu'en a faite M.
Page 18
fait foi du dessein, de l'épreuve & du succès.
Page 25
Il n'y a personne qui ne reconnoisse à tous ces traits le plus redoutable des météores; c'est la raison pour laquelle on a donné à cette expérience le nom de tonnerre artificiel.
Page 28
Collinson à Londres_, s'il nous plaisoit lui accorder nos Lettres de Privilége pour ce nécessaires.
Page 34
Lorsque vous avez enlevé une de ces portions angulaires du fluide, une autre prend sa place, par un effet de la fluidité naturelle & de la répulsion mutuelle dont nous avons parlé ci devant; & ainsi l'atmosphère continuë de couler vers cet angle comme un courant, jusqu'à ce qu'il n'en reste plus.
Page 40
de la bouteille, avant le commencement de l'opération soit égale à 20; supposez encore qu'à chaque coups de tube, ou à chaque tour du globe il y entre une quantité égale à 1; alors après le premier coup la quantité contenuë dans le fil-d'archal & le dedans de la bouteille sera 21, dans le dehors elle ne sera plus que 19: après le second la partie intérieure aura 22, l'extérieure 18: & ainsi après le le vingtième coup, la partie intérieure aura une quantité de feu électrique égale à 40; celle de la partie extérieure sera égale à zero, & l'opération finit là, car il n'en peut plus être poussé dans la partie intérieure, lorsqu'il n'en peut plus être tiré de la partie extérieure.
Page 49
Mais si celles qui sont sur la cire se touchent l'une l'autre pendant que le tube est frotté, aucune des deux ne paroîtra électrisée.
Page 58
] 42.
Page 66
) & nous l'avons même poussé plus loin, autant que j'en puis juger jusqu'à présent.
Page 88
Si les particules d'eau amènent du feu électrique, lorsqu'elles s'attachent elles-mêmes à l'air, la répulsion entre les particules d'eau électrisées se joint à la répulsion naturelle de l'air, afin de pousser avec force ses particules à une plus grande distance; par là les triangles sont dilatés, & l'air s'élève emportant l'eau avec lui.
Page 105
Comme les courans d'air avec les nuages suivant des routes différentes, il est aisé de concevoir comment les nuages passant les uns sous les autres peuvent s'attirer réciproquement & s'approcher suffisamment pour le choc électrique.
Page 112
Ces premières personnes arrivant successivement n'osoient approcher qu'à dix ou douze pas de la machine, & à cette distance, malgré le plein soleil, ils voyoient les étincelles & en entendoient le bruit.
Page 115
étant une décharge continuelle de la matière électrique, qui s'accumule sur la machine du tonnerre, il est suffisant pour en prévenir les funestes accidens.
Page 120
Je suis avec un sincère respect, votre très-humble & très-obligé serviteur, B.
Page 129
J'avois bien ordonné dans ma maison que si les timbres sonnoient, pendant mon absence, on enfermât quelqu'éclair pour moi dans des bouteilles électriques, & on le fit aussi; mais tout étoit presque dissipé avant mon retour; & dans quelques autres orages la quantité d'éclairs que je pus renfermer étoit si petite, & la charge si foible, que je ne pus me satisfaire; cependant je vis quelquefois de quoi augmenter mes soupçons & enflammer ma curiosité.
Page 138
_ MONSIEUR, Depuis le mois de Septembre dernier ayant fait deux longs voyages, & ayant eu d'ailleurs beaucoup d'occupations, je n'ai guères fait d'observations sur l'état positif & négatif de l'électricité des nuages; mais Mr.
Page 143
Si l'on considère cette expérience, elle doit, je pense, prouver parfaitement que la surface extérieure d'une bouteille chargée manque de matière électrique, pendant que l'intérieure en a un excès.
Page 158
120.