Vie de Franklin, écrite par lui-même - Tome I Suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

By Benjamin Franklin

Page 124

à être heureux
ne considèrent que ce qu'il y a d'agréable dans les choses, et d'amusant
dans la conversation, les plats bien apprêtés, la délicatesse des vins,
le beau temps, et ils en jouissent avec volupté. Ceux qui sont destinés
à être malheureux, observent le contraire, et ne s'entretiennent pas
d'autre chose. Aussi, sont-ils, sans cesse mécontens, et par leurs
tristes remarques, troublent les plaisirs de la société, offensent
beaucoup de personnes et deviennent à charge par-tout où ils vont.

Si cette tournure d'esprit étoit donnée par la nature, les malheureux
qui l'ont seroient très-dignes de pitié. Mais comme la disposition à
critiquer, à trouver tout mauvais n'est, peut-être, d'abord qu'un effet
de l'imitation, et devient insensiblement une habitude, il est certain
que quelque forte qu'elle soit, ceux qui l'ont peuvent s'en défaire,
lorsqu'ils sont convaincus qu'elle nuit à leur repos. J'espère que ce
petit avis ne leur sera point inutile et les engagera à renoncer à un
penchant qui, quoique dicté par l'imagination, a des conséquences
très-sérieuses dans le cours de la vie, et cause des chagrins et des
malheurs réels.

Personne n'aime les frondeurs, et beaucoup de gens sont insultés par
eux. Aussi, ne les traite-t-on jamais qu'avec une politesse froide,
quelquefois même on la leur refuse; ce qui souvent les aigrit davantage
et leur occasionne des disputes et de violentes querelles. S'ils
désirent de s'élever à des emplois, et d'augmenter leur fortune,
personne ne s'intéresse à leur succès, et ne fait un pas, ni ne dit un
mot en leur faveur. S'ils essuient la censure publique, ou s'ils
éprouvent quelque disgrace, personne ne veut ni les défendre, ni les
justifier. Au contraire, une foule d'ennemis blame leur conduite, et
s'efforce de les rendre complétement odieux. S'ils ne changent donc
point d'habitude, et s'ils ne daignent pas trouver agréable ce qui
l'est, sans se chagriner eux-mêmes pour chagriner les autres, tout le
monde doit les éviter; car il est toujours fâcheux d'avoir des rapports
avec de pareilles gens, sur-tout lorsqu'on a le malheur de se trouver
mêlé dans leurs querelles.

Un vieux philosophe de mes amis étoit devenu, par expérience,
très-défiant à cet égard, et évitoit soigneusement d'avoir aucune
liaison avec les frondeurs. Il avoit, comme les autres philosophes, un
thermomètre, pour connoître le degré de chaleur de l'atmosphère, et un
baromètre, pour savoir à l'avance, si le temps seroit beau ou mauvais.
Mais comme on n'a point encore inventé d'instrument pour découvrir, au
premier coup-d'oeil, si un homme a le caractère chagrin, mon philosophe
se servoit, pour cela, de ses jambes. Il avoit une jambe très-bien
faite; mais l'autre ayant éprouvé un accident, étoit crochue et
difforme.

Lorsqu'il se trouvoit,

Last Page Next Page

Text Comparison with Franklin's Way to Wealth; or, "Poor Richard Improved"

Page 0
INTRODUCTION.
Page 1
& T.
Page 2
'It would be thought a hard government that should tax its people one-tenth part of their time to be employed in its service: but idleness taxes many of us much more; sloth, by bringing.
Page 3
" Work while it is called to-day, for you know not how much you may be hindered to-morrow.
Page 4
It is true, there is much to be done, and, perhaps, you are weak-handed: but stick to it steadily, and you will see great effects; for "Constant dropping wears away stones; and by diligence and patience the mouse ate in two the cable; and little strokes fell great oaks.
Page 5
A man may if he knows not how to save as he gets, "keep his nose all his life to the grindstone, and die not worth a groat at last.
Page 6
"If you would know the value of money, go and try to borrow some; for he that goes a borrowing, goes a sorrowing," as Poor Richard says; and, indeed, so does he that lends to such people, when he goes to get it in again.
Page 7
"It is hard for an empty bag to stand upright.
Page 8
" Gain may be temporary and uncertain; but ever, while you live, expense is constant and certain; and "It is easier to build two chimneys, than to keep one in fuel," as Poor Richard says: so, "Rather go to bed supper-less, than rise in debt," Get what you can, and what you get hold, 'Tis the stone that will turn all your lead into gold.
Page 9
The people heard it, and approved the doctrine, and immediately practised the contrary, just as if it had been a common sermon; for the auction opened, and they began to buy extravagantly.