Vie de Franklin, écrite par lui-même - Tome I Suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

By Benjamin Franklin

Page 27

sortes de pain du pays, je priai le boulanger de me donner
pour trois sols de pain de quelqu'espèce qu'il fût. Il me donna alors
trois grosses miches. Je fus surpris d'en avoir tant. Cependant je les
pris; et je me mis à marcher avec un pain sous chaque bras, et mangeant
le troisième.

Je suivis de cette manière Market-Street, jusqu'à Fourth-Street[15], et
je passai devant la maison de M. Read, père de la personne qui, depuis,
devint ma femme. Elle étoit sur sa porte, m'observa et trouva, avec
raison, que je fesois une très-singulière et très-grotesque figure.

[15] La quatrième rue.

Je tournai au coin de la rue, et tout en mangeant mon pain, je parcourus
Chesnut-Street[16]. Après avoir fait ce tour, je me retrouvai sur le
quai de Market-Street, près du bateau qui m'avoit porté. J'y entrai pour
boire de l'eau de la rivière; et comme j'étois rassasié d'avoir mangé un
pain, je donnai les deux autres à une femme et à son enfant, qui avoient
descendu la rivière dans le même bateau que nous, et attendoient
l'instant de continuer leur route.

[16] La rue du Châtaignier.

Ainsi rafraîchi, je regagnai la rue. Elle étoit alors remplie de gens
proprement vêtus, qui alloient tous du même côté. Je me joignis à eux,
et je fus conduit dans la grande maison d'assemblée des quakers, près de
la place du marché. Je m'assis avec les autres; et après avoir regardé
quelque temps autour de moi, n'entendant rien dire, et ayant besoin de
dormir à cause du travail de la nuit précédente, je tombai dans un
profond sommeil. Je restai ainsi jusqu'à ce que l'assemblée se dispersa.
Alors un des quakers eut la complaisance de me réveiller. Leur maison
fut donc la première dans laquelle je dormis à Philadelphie.

Je me remis à marcher dans la rue, pour gagner le côté de la rivière. Je
regardois attentivement tous ceux que je rencontrois. À la fin,
j'apperçus un jeune quaker, dont la physionomie me plut. Je l'acostai,
et le priai de me dire où un étranger pouvoit trouver un logement. Nous
étions près de l'enseigne des _Trois matelots_.--«On reçoit-là les
étrangers, dit-il; mais ce n'est pas une maison honnête. Si tu veux
venir avec moi, je t'en montrerai une meilleure». Il me conduisit à la
_Bûche crochue_, dans Water-Street.

Là je me fis donner à dîner. Pendant que je mangeois on me fit plusieurs
questions. Ma jeunesse et ma mine fesoient soupçonner que j'étois un
fugitif. Après dîner je me sentis encore assoupi; et m'étant jeté sur un
lit sans me déshabiller, je dormis jusqu'à six

Last Page Next Page

Text Comparison with The Complete Works in Philosophy, Politics and Morals of the late Dr. Benjamin Franklin, Vol. 2 [of 3]

Page 7
--Modesty in disputation 317 Covering houses with copper 318 On the same subject 320 Paper referred to in the preceding letter 322 Magical square of squares 324 Magical circle 328 New musical instrument composed of glasses 330 Best mediums for conveying sound 335 On the.
Page 19
_ DR.
Page 25
But, air flowing on and near the surface of land or water, from all sides, towards a centre, must, at that centre ascend; the land or water hindering its descent.
Page 27
Thus our breath, invisible in summer, becomes visible in winter.
Page 34
John's, two or three water-spouts, one of which took its course up the harbour.
Page 120
So that supposing large canals and boats and depths of water to bear the same proportions, and that four men or horses would draw a boat in deep water four leagues in four hours, it would require five to draw the same boat in the same time as far in shallow water; or four would require five hours.
Page 121
) [Illustration: _Plate VI.
Page 142
&c.
Page 164
| | 24 |35 12 |41 31| 75| 73 | 75| 74 |W N W|S WbW | 41 | | 75 | 74 | | 25 |35 40 |42 33| 79| 76 | 79| 76 |W b N|W NW¾N| 60 | | 80 | 76 | | 26 |35 30 |42 44| 79| 76 | 80| 76 |S WbW|S W½S | 14 | | 80 | 76 | | 27 |35 14 |43 23| 79| 77 | 81| 79 |West |W SW¼S| 38 | | 81 | 78 | | 28 |34 23 |44 0| 7 | 76 | 78| 78 |N N E|S WbS | 60 | | 78 | 78 | | 29 |34 12 |45 52| 77| 78 | 78| 78 |N E |W ¼ S | 94 | 8° 0| 79 | 78 | | 30 |34 5 |48 31| 78| 78 | 78| 78 |East |W ½ S | 134 | | 78 | 78 | | 31 |34 20 |51 4| 80| 79 | 81| 79 |East |W ¾ S | 129 | | 80 | 80 | |Sep | | | | | | | | | | | | | | 1 |34 20 |52 47| 81| 78 | omitted |S S W|W ¼ N | 86 | | 83 | 80 | | 2 |34 55 |55 12| 81| 80 | 83| 80 |S W |WbN ½W|.
Page 166
By the distance we ran from Sept.
Page 215
For their kitchens being built behind, and connected by a passage with the houses, and the tops of the kitchen chimneys lower than the top of the houses, the whole side of a street, when the wind blows against its back, forms such a dam, as above described; and the wind, so obstructed, forces down those kitchen chimneys (especially when they have but weak fires in them) to pass through the passage and house into the street.
Page 231
_Editor.
Page 256
_ _London, July 13, 1762.
Page 266
véritables beautés de l'art, & à la musique vraiment naturelle.
Page 301
The causes, that advance or obstruct any one of these three objects, are external or internal.
Page 316
5.
Page 331
--Twenty ineffectual or inconvenient schemes will not justify one that is unjust.
Page 351
204.
Page 363
fluid, its beneficial uses, 219.
Page 389
_Tradesman_, advice to a young one, iii.