Vie de Franklin, écrite par lui-même - Tome I Suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

By Benjamin Franklin

Page 39

les
plus grands poëtes, en commençant à écrire, avoient fait non moins de
fautes que lui. Osborne cherchoit à le dissuader, il l'assuroit qu'il
n'avoit point un génie poétique, et lui conseilloit de s'attacher à la
profession dans laquelle il avoit été élevé.

«Dans la carrière du commerce, lui dit-il, vous parviendrez, quoique
vous n'ayiez point de capitaux, à vous procurer de l'emploi comme
facteur, et vous pourrez, avec le temps, acquérir les moyens de vous
établir pour votre compte».--J'approuvois l'opinion d'Osborne: mais je
prétendois aussi qu'il nous étoit permis de nous amuser quelquefois à
faire des vers, afin de perfectionner notre style. En conséquence, il
fut décidé qu'à notre prochaine entrevue, chacun de nous apporteroit une
petite pièce de poésie de sa composition. Notre objet, dans ce concours,
étoit de nous perfectionner mutuellement par nos remarques, nos
critiques et nos corrections; et comme nous n'avions en vue que le style
et l'expression, nous interdîmes toute invention, en convenant que nous
prendrions pour tâche une version du dix-huitième pseaume, dans lequel
est décrite la descente de la divinité.

Le terme de notre rendez-vous approchoit, lorsque Ralph vint me voir, et
me dit que sa pièce étoit prête. Je lui avouai que j'avois été
paresseux, et que me sentant fort peu de goût pour ce travail, je
n'avois rien fait. Il me montra sa pièce et me demanda ce que j'en
pensois. J'en fis un très-grand éloge, parce qu'elle me parut réellement
le mériter. Alors il me dit:--«Osborne n'avouera qu'aucun de mes
ouvrages soit de quelque prix. L'envie seule lui dicte mille critiques.
Il n'est point jaloux de vous. Ainsi, je vous prie de prendre ces vers,
et de les présenter comme si vous les aviez faits. Je déclarerai que je
n'ai eu le temps de rien composer. Nous verrons alors ce qu'il dira de
cette pièce».--Je consentis à ce que désiroit Ralph, et je me mis
aussitôt à copier ses vers, afin d'éviter tout soupçon.

Nous nous rassemblâmes. L'ouvrage de Watson fut lu le premier. Il
renfermoit quelques beautés et de nombreux défauts. Nous lûmes ensuite
la pièce d'Osborne, et nous la trouvâmes bien supérieure. Ralph lui
rendit justice. Il y remarqua quelques fautes, et applaudit les endroits
qui étoient excellens. Il n'avoit lui-même rien à montrer. C'étoit mon
tour. Je fis d'abord quelques difficultés, je feignis de désirer qu'on
m'excusât; je prétendis que je n'avois pas eu le temps de faire des
corrections. Mais aucune excuse ne fut admise; il fallut produire la
pièce. Elle fut lue et relue. Waston et Osborne lui cédèrent aussitôt la
palme, et se réunirent pour l'applaudir. Ralph seul fit quelques
critiques et proposa

Last Page Next Page

Text Comparison with Experiments and Observations on Electricity Made at Philadelphia in America

Page 0
In view of the difficulty of reliably distinguishing 18th-century variant spellings from typographical errors, the text has been reproduced entirely as printed.
Page 6
The first is the wonderful effect of pointed bodies, both in _drawing off_ and _throwing off_ the electrical fire.
Page 7
2.
Page 8
This difference between fire-light and sun-light, is another thing that seems new and extraordinary to us.
Page 9
These appearances we attempt to account for thus.
Page 15
The latter we found to be true: for that bottle on trial gave the shock, though filled up as it stood with fresh unelectrified water from a tea-pot.
Page 16
--Hold the picture horizontally by the top, and place a little moveable gilt crown on the king's-head.
Page 20
Then apply the giving wire to the shot, and give the spark it wanted, so will the cork return: Give it another, which will be an addition to its natural.
Page 23
For when vapours rise into the coldest region above the earth, the cold will not diminish the electrical fire, if it doth the common.
Page 25
--Let the two sets then represent two clouds, the one a sea cloud electrified, the other a land cloud.
Page 30
4.
Page 34
But the force with which the electrified body retains its atmosphere by attracting it, is proportioned to the surface over which the particles are placed; i.
Page 37
A pigeon that we struck dead to appearance by the electrical shock, recovering life, droop'd about the yard several days, eat nothing though crumbs were thrown to it, but declined and died.
Page 38
If one strip of gold, the length of the leaf, be not long enough for the glass, add another to the end of it, so that you may have a little part hanging out loose at each end of the glass.
Page 39
25.
Page 43
30.
Page 47
----And every other appearance I have yet seen, in which glass and electricity are concern'd, are, I think, explain'd with equal ease by the same hypothesis.
Page 50
Accordingly we find, that if the prime conductor be electrified, and the cork balls in a state of repellency before the bottle is charged, they continue so afterwards.
Page 51
_John's Gate_.
Page 52
A Treatise of Comets, containing, 1.