Vie de Franklin, écrite par lui-même - Tome I Suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

By Benjamin Franklin

Page 50

à la surface de
l'eau, soit en plongeant. Cela causa beaucoup d'étonnement et de plaisir
à ceux qui le voyoient pour la première fois. Dès mes plus jeunes ans
j'avois beaucoup aimé cet exercice. Je connoissois et pouvois exécuter
toutes les évolutions et les positions de Thevenot; et j'en avois
inventé quelques autres, dans lesquelles je m'efforçois de réunir la
grace et l'utilité. Je ne négligeai pas de les montrer toutes dans cette
occasion, et je fus extrêmement flatté de l'admiration qu'elles
excitèrent.

[23] Des moines noirs.

Indépendamment du désir qu'avoit Wygate de se perfectionner dans l'art
de la natation, il m'étoit très-attaché, parce qu'il y avoit une grande
conformité dans nos goûts et dans nos études. Il me proposa de faire
avec lui le tour de l'Europe, en nous défrayant, en même-temps, par le
travail dans notre profession. J'étois sur le point d'y consentir; et
j'en fis part au quaker Denham, mon ami, avec lequel je me fesois un
plaisir de passer une heure, lorsque j'en avois le loisir. M. Denham
m'engagea à renoncer à ce projet, et me conseilla de songer à retourner
à Philadelphie, ce qu'il se proposoit de faire bientôt lui-même. Il faut
que je rapporte ici un trait du caractère de ce digne homme.

Il avoit fait autrefois le commerce à Bristol. Obligé de manquer, il
composa avec ses créanciers et partit pour l'Amérique, où à force de
travail et d'application, il acquit bientôt une fortune considérable. Il
repassa alors en Angleterre, dans le vaisseau où j'étois embarqué, ainsi
que je l'ai rapporté plus haut. Là, il invita tous ses créanciers à une
fête. Quand ils furent rassemblés, il les remercia de la facilité avec
laquelle ils avoient consenti à un accommodement favorable pour lui; et
tandis qu'ils ne s'attendoient à rien de plus qu'à un simple repas,
chacun trouva sous son assiette, au moment où il la retourna, un mandat
sur un banquier, pour le reste de sa créance et des intérêts.

M. Denham me dit que son dessein étoit d'emporter à Philadelphie une
grande quantité de marchandises, afin d'y ouvrir un magasin; et il
m'offrit de me prendre avec lui, en qualité de commis, pour avoir soin
de son magasin, copier ses lettres, et tenir ses livres, ce qu'il se
chargeroit de m'apprendre. Il ajouta qu'aussitôt que je serois au fait
du commerce, il m'avanceroit, en m'envoyant, avec une cargaison de bled
et de farine, aux îles de l'Amérique, et en me procurant d'autres
commissions lucratives; de sorte qu'avec de la conduite et de
l'économie, je pourrois, avec le temps, entreprendre des affaires
avantageuses pour mon compte.

Ces propositions me plurent.

Last Page Next Page

Text Comparison with Benjamin Franklin and the First Balloons

Page 0
Smyth, the editor of the last and most complete edition of Franklin's Works,[1] who made careful search for the original documents.
Page 1
view of the historic and scientific interest of these letters, they are now printed exactly according to the press-copies.
Page 2
It diminished in Apparent Magnitude as it rose, till it enter'd the Clouds, when it seem'd to me scarce bigger than an Orange, and soon after became invisible, the Clouds concealing it.
Page 3
It is said the Country People who saw it fall were frightned, conceiv'd from its bounding a little, when it touched the Ground, that there was some living Animal in it, and attack'd it with Stones and Knives, so that it was much mangled; but it is now brought to Town and will be repaired.
Page 4
I was not present, but am told it was filled in about ten minutes by means of burning Straw.
Page 5
Mr.
Page 6
But by means of some Cords that were still attach'd to it, it was soon brought upright again, made to descend, & carried back to its place.
Page 7
This Balloon of only 26 feet diameter being filled with Air ten times lighter than common.
Page 8
When we have learnt to manage it, we may hope some time or other to find Uses for it, as Men have done for Magnetism and Electricity of which the first Experiments were mere Matters of Amusement.
Page 9
1, 1783.
Page 10
I had a Pocket Glass, with which I follow'd it, till I lost Sight, first of the Men, then of the Car, and when I last saw the Balloon, it appear'd no bigger than a Walnut.
Page 11
B.
Page 12
Il avoit perdu son air inflammable par le Robinet qu'on avoit laisse ouvert expres pour empecher l'explosion a trop grande hauteur.
Page 13
--Transcriber's note-- A caret (^) indicates the following character or characters were printed in superscript.
Page 14
9, "Proces verbal" corrected to "Proces verbal"; p.