Vie de Franklin, écrite par lui-même - Tome I Suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

By Benjamin Franklin

Page 52

avec lesquels je m'étois lié.

Nous fîmes voile de Gravesende le 23 juillet 1726. Je ne vous dirai rien
ici des incidens de mon voyage. Vous les trouverez dans mon journal, où
toutes les circonstances en sont particulièrement détaillées. Nous
arrivâmes à Philadelphie le 11 octobre suivant.

Keith avoit perdu son emploi de gouverneur de Pensylvanie, et étoit
employé par le major Gordon. Je le trouvai dans la rue, où il se
promenoit en simple particulier. Il fut un peu honteux de me voir, et
passa sans me rien dire.

J'aurois été moi-même aussi honteux en voyant miss Read, si sa famille,
désespérant avec raison de mon retour, d'après la lecture de ma lettre,
ne lui eût conseillé de renoncer à moi et d'épouser un potier nommé
_Rogers_, à quoi elle consentit. Mais ce Rogers ne la rendit point
heureuse, et bientôt elle se sépara de lui, renonçant même à porter son
nom, parce qu'on prétendoit qu'il avoit une autre femme. Son habileté
dans sa profession avoit séduit les parens de miss Read: mais il étoit
aussi mauvais sujet qu'excellent ouvrier. Il contracta beaucoup de
dettes, et en 1727 ou 1728, il s'enfuit aux Antilles, où il mourut.

Pendant mon absence, Keimer avoit pris une maison plus considérable, où
il tenoit un magasin bien fourni de papier et de divers autres articles.
Il s'étoit procuré quelques caractères neufs et un certain nombre
d'ouvriers, qui, tous, étoient pourtant très-médiocres. Il paroissoit ne
pas manquer d'ouvrage.

M. Denham loua un magasin dans Water-Street[24], où nous étalâmes nos
marchandises. Je m'appliquai au travail; j'étudiai la partie des
comptes, et en peu de temps, je devins habile commerçant. Je logeois et
mangeois chez M. Denham. Il m'étoit sincèrement attaché, et me traitoit
comme s'il eût été mon père. De mon côté, je le respectois et l'aimois.
Ma situation étoit heureuse: mais ce bonheur ne fut pas de longue durée.

[24] C'est la rue la plus près du port, et la plus commerçante de
Philadelphie. (_Note du Traducteur._)

Au commencement du mois de février 1727, époque où j'entrois dans ma
vingt-deuxième année, nous tombâmes malades, M. Denham et moi. Je fus
attaqué d'une pleurésie, qui faillit à m'emporter. Je souffrois
beaucoup; je crus que c'en étoit fait de moi, et lorsqu'ensuite je
commençai à me rétablir, j'éprouvai une autre sorte de peine; j'étois
fâché d'avoir encore à éprouver, tôt ou tard, une scène aussi
désagréable.

J'avois oublié la maladie de M. Denham. Elle dura long-temps, et enfin
il y succomba. Il me laissa, par son testament, un petit legs, comme un
témoignage de son amitié; et je me trouvai

Last Page Next Page

Text Comparison with A Book of Gems Choice selections from the writings of Benjamin Franklin

Page 9
Giving up Principles 397 Glorying in the Cross of Christ 439 Hardening Pharaoh’s Heart 15 Hear ye Him 123 How a Preacher may Stand Fair 281 How the Cause of Reformation was Advanced 391 How the World Regards Dancers 297 Household Baptisms 433 Imperfect Medium for a Perfect Revelation 482 Individuality after Death 369 Infant Sin—Infant Salvation 108 Influence of the Dance 245 Innovations in the Church of Christ 413 In Season and out of Season 38 Is.
Page 34
The people are weary of sectarianism, and ready to hear something intelligible on the way of salvation.
Page 45
They and their mission were predicted in Scripture, and they have come and fulfilled the predictions of the Lord and the apostles without intending or knowing it, and thus furnished an additional evidence that the Scriptures are divinely inspired.
Page 46
Then he follows with the remark, “I am the living bread which came down from heaven.
Page 52
Lord shall open the way for them; not for man, nor to please man, but for the Lord, and to please the Lord, and the work will go on.
Page 55
with all the unlawful things that people desire to do.
Page 67
They are not as _industrious_.
Page 83
If we were to sit down in our editorial chair, at home, and write the most stirring articles about the great work of evangelizing the world and urge men to go, we fear they would inquire, “Why do _you not go_?” We aim to be an example—to go ourself, as we urge others to do.
Page 93
What had John the Baptist done that his head should come off to gratify the mother of a dancing damsel? John had said, “It is not lawful for you” (Herod) “to have your brother’s wife.
Page 103
The farmer who prospers, rises early, toils hard, and perseveres late.
Page 118
N.
Page 125
” Here we find a man in torments after death.
Page 180
They claim to be Christians, followers of Christ, children of God.
Page 197
The terms are already prescribed in the law of the great King.
Page 216
They must not think to leap into authority by virtue of being preachers, but, by faithful labor and noble deeds, win their way and gain an influence among the people of God.
Page 240
More health, permanent happiness and real enjoyment are found in an industrious and useful life than all the seekers of pleasure ever knew.
Page 256
can not be saved, be they never so diligent to frame their lives according to the light of nature or the laws of that religion which they possess; neither is there salvation in any other, but in Christ alone, who is the Savior only of his body, the church.
Page 275
If the speaker desire to stand back near the wall, he can then do so; or if he prefers, as we certainly do, to stand on the front of the platform,.
Page 301
“MY KINGDOM IS NOT OF THIS WORLD.
Page 325
While the reader may not agree with some of the writers, he will feel that everything is said in a fair and manly way.