Vie de Franklin, écrite par lui-même - Tome I Suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

By Benjamin Franklin

Page 7

rempli de propriétaires, qu'il
n'y a pas un village, quelque petit qu'il soit, où l'on ne trouve un
chevalier, un écuyer, ou un de ces chefs de famille, appelés
_Franklins_, qui tous ont de riches possessions. Il y a aussi
d'autres francs-tenanciers, et beaucoup de métayers, qui ont assez
de bien pour jouir du droit de composer un jury, dans la forme
ci-dessus mentionnée».

Le poëte Chaucer appelle aussi son campagnard un _Franklin_; et
ayant décrit la manière honorable dont il tenoit sa maison, il dit
à-peu-près:

Ce bon _Franklin_, l'honneur de son pays,
Simple en ses moeurs, simple dans sa parure,
Modestement portoit à sa ceinture,
Bourse de soie aussi blanche qu'un lys.
Preux chevalier, juge très-équitable,
Franc, généreux, compatissant, humain,
Tendant au pauvre une main secourable,
Par ses conseils éclairant l'incertain,
Il eut le don de plaire: il fut enfin,
Toujours aimé, comme toujours aimable.

Le petit domaine qui appartenoit à nos ancêtres, n'eût pas suffi pour
leur subsistance, sans le métier de forgeron qui se perpétua parmi eux
et fut constamment exercé par l'aîné de la famille, jusques au temps de
mon oncle; coutume que lui et mon père suivirent aussi à l'égard de
leurs fils.

Dans les recherches que je fis à Eaton, je ne trouvai aucun détail sur
la naissance, les mariages et la mort de nos parens, que depuis l'année
1555, parce que le registre de la paroisse ne remontoit pas plus haut.
J'appris, par ce registre, que j'étois le plus jeune fils du plus jeune
des Franklin, en remontant à cinq générations. Mon grand-père Thomas, né
en 1598, vécut à Eaton jusqu'à ce qu'il fût trop âgé pour continuer son
métier. Alors il se retira à Banbury, dans l'Oxford-Shire, où résidoit
son fils John, qui exerçoit le métier de teinturier, et chez qui mon
père étoit en apprentissage. Mon grand-père mourut là et y fut enterré.
Nous visitâmes sa tombe en

Last Page Next Page

Text Comparison with Vie de Franklin, écrite par lui-même - Tome I Suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

Page 3
Dans la Révolution d'Amérique, le fils suivit le parti des Anglais, et fut quelque temps gouverneur de la province de New-Jersey.
Page 6
Il ne seroit donc pas tout-à-fait absurde que dans beaucoup de circonstances, un homme comptât sa vanité parmi les autres douceurs de la vie, et en rendît grace à la providence.
Page 19
Le voici: Car.
Page 21
Ce traitement sévère et tyrannique contribua, sans doute, à imprimer dans mon ame l'aversion, que j'ai conservée toute ma vie pour le pouvoir arbitraire.
Page 29
Il avoit bien une maison; mais elle n'étoit pas meublée, et conséquemment il ne pouvoit pas m'y recevoir.
Page 30
J'allai, cependant, avec le gouverneur et le colonel dans une taverne, au coin de Third-Street; et là, tout en buvant le Madère, sir William Keith me proposa d'établir une imprimerie.
Page 44
Je travaillois chez Palmer, à l'impression de la seconde édition de la _Religion naturelle, de Woolaston_.
Page 57
Nul d'entr'eux n'a cessé d'avoir de l'estime pour moi.
Page 63
Une adresse de la chambre au gouverneur de la province, sortit de ses.
Page 68
chargea Keimer de la diriger: mais ce dernier mourut peu d'années après.
Page 69
Ils me consultoient sur leurs affaires, et je leur rendois quelques services.
Page 74
Franklin en sentit bientôt la nécessité; et vers l'année 1738, il forma, à Philadelphie, la première compagnie pour éteindre les incendies.
Page 76
Les principaux d'entr'eux étoient le professeur Boze de Wittemberg, le professeur Winkler de Leipsic, Gordon, bénédictin écossais et professeur de philosophie à Erfurt, et le docteur Ludolf de Berlin.
Page 80
Les physiciens pensoient que ce phénomène ne provenoit que d'une différence dans la quantité d'électricité recueillie, et Dufay lui-même parut, à la fin, avoir adopté cette opinion.
Page 93
Braddock donna dans une embuscade, et y périt avec une grande partie de son armée.
Page 96
Il n'y avoit encore que très-peu de temps qu'on avoit découvert la singulière propriété qu'a cette pierre de s'électriser positivement, d'un côté, et négativement de l'autre, sans friction, et par la seule action de la chaleur.
Page 97
Mais d'autres profitèrent de sa découverte.
Page 117
Une telle conduite, du moins, promet plus que toute autre de pareilles conséquences.
Page 118
Le moyen dont elle s'est servi est la mort.
Page 138
Tu seras alors vraiment un homme.