Vie de Franklin, écrite par lui-même - Tome I Suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

By Benjamin Franklin

Page 85

préambule des statuts du collége: «Que ce
collége étoit fondé pour qu'on y enseignât le latin et le grec, avec
toutes les autres parties utiles des arts et des sciences; qu'il étoit
en outre tel qu'il convenoit à un pays encore peu avancé, et qu'il
devoit servir de base à la postérité, pour établir un séminaire de
savoir, plus étendu et analogue aux circonstances qui auroient lieu dans
le temps».--Malgré cela, on s'est étayé naguère de l'autorité du docteur
Franklin, pour prétendre que le latin, le grec et les autres langues
mortes, étoient un embarras dans le plan d'une éducation utile; et que
le soin qu'on avoit pris de fonder un collége plus étendu que le sien,
avoit été contraire à son intention et lui avoit occasionné du
mécontentement.

Si ce que nous venons de citer plus haut, ne suffit pas pour prouver la
fausseté de cette assertion, les lettres, que nous allons transcrire,
achèveront de la démontrer. Un homme, qui venoit de publier des idées
sur un collége propre à un pays encore peu avancé, c'est-à-dire, à
New-York, envoya son pamphlet à Franklin, et lui demanda quelle étoit
son opinion à ce sujet. Franklin lui répondit. Leur correspondance, qui
dura environ un an, fut suivie de l'établissement du grand collége, sur
les principes du premier. L'auteur du projet fut, en même-temps, mis à
la tête de l'un et de l'autre; et depuis trente-six ans, il les dirige
d'une manière très-distinguée.

On verra aussi par ces lettres, quel étoit alors l'état du collége.


À M. W. SMITH, à Long-Island.

Philadelphie, le 19 avril 1753.

«J'ai reçu, Monsieur, votre lettre du 11 courant, ainsi que votre nouvel
écrit[34] sur l'éducation. Je vais le lire attentivement, et par le
prochain courrier, je vous en dirai ma façon de penser, ainsi que vous
le désirez.

[34] Intitulé: _Idée générale du collége de Mirania_.

»Je pense que vos jeunes élèves pourroient faire ici, d'une manière
satisfaisante, un cours de mathématiques et de physique. M. Alison[35],
qui a été élevé à Glascow, a long-temps professé la dernière de ces
sciences, et M. Grew[36] la première; et leurs écoliers font des progrès
très-rapides. M. Alison est à la tête de l'école de latin et du grec:
mais comme il a maintenant trois bons aides[37], il peut fort bien
consacrer, chaque jour, quelques heures à l'instruction de ceux

Last Page Next Page

Text Comparison with The Complete Works in Philosophy, Politics and Morals of the late Dr. Benjamin Franklin, Vol. 3 [of 3]

Page 27
_ sterling, and.
Page 47
_Editor.
Page 49
Considerable, however,.
Page 154
Speaker, from the chair; as well for the faithful discharge of his duty to this province in particular, as for the many and important services done America in general, during his residence in Great Britain.
Page 176
_Q.
Page 195
_ Can we, at this distance, be competent judges of what favours are necessary? _A.
Page 227
T.
Page 232
This may attach your provinces more to his government.
Page 235
Another way to make your tax odious is, to _misapply the produce of it_.
Page 263
The rest observe a profound silence.
Page 268
prayer.
Page 318
One, indeed, who is a.
Page 320
Hours of each night in which we burn candles 7 ------- Multiplication gives for the total number of hours 1,281 These 1,281 hours multiplied by 100,000, the number of inhabitants give 128,100,000 One hundred twenty-eight millions and one hundred thousand hours, spent at Paris by candle-light, which, at half a pound of wax and tallow per hour, gives the weight of 64,050,000 Sixty-four millions and fifty thousand of pounds, which, estimating the whole at the medium price of thirty sols the pound, makes the sum of ninety-six millions and seventy-five thousand livres tournois 96,075,000 An immense sum! that the city of Paris might save every year, by the economy of using sunshine instead of candles.
Page 334
much added to the pleasure of life.
Page 343
His chair was ready first, and he is gone before us.
Page 376
Franklin; and the last day that he passed in England, having given out that he should depart the day before, we spent together, without any interruption, from morning till night.
Page 389
depends on payment of loans, 373.
Page 395
many ways of kindling it, i.
Page 404
_Maddeson_, Mr.
Page 423
'Animalcnles' replaced by 'Animalcules'.