Vie de Franklin, écrite par lui-même - Tome I Suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

By Benjamin Franklin

Page 94

y bâtit un fort, et y mit
une garnison en état de s'opposer aux incursions qui avoient,
jusqu'alors, inquiété les habitans. Il y séjourna même quelque temps,
afin de s'acquitter mieux des soins qui lui avoient été confiés.
Ensuite, l'intérêt du peuple demandant qu'il reparût dans l'assemblée,
il retourna à Philadelphie.

La défense des colonies de l'Amérique septentrionale étoit
très-dispendieuse pour l'Angleterre. Le meilleur moyen de diminuer cette
dépense, étoit de mettre des armes dans les mains des habitans, et de
leur enseigner le moyen de s'en servir. Mais l'Angleterre ne se soucioit
point que les Américains apprissent à connoître leurs propres forces.
Elle craignoit que dès qu'ils en seroient venus là, ils ne voulussent
plus se soumettre au monopole qu'elle exerçoit sur leur commerce, et qui
ne leur étoit pas moins onéreux qu'avantageux à elle-même. L'entretien
des flottes et des armées qu'elle avoit en Amérique, n'étoit rien, en
comparaison des profits du commerce qu'elle y fesoit.

Ce qu'elle crut pouvoir faire de mieux, pour retenir ses colonies dans
une soumission paisible, fut de leur rendre sa protection nécessaire.
Elle voulut écarter tout ce qui tendoit à montrer un esprit militaire;
et quoiqu'on fût alors dans le fort de la guerre entre l'Angleterre et
la France, le ministère anglais improuva l'acte par lequel l'assemblée
de Pensylvanie avoit permis l'organisation des milices. Les régimens qui
avoient été formés, furent licenciés; et on fit marcher des troupes
régulières pour défendre la province.

La guerre qui désoloit les frontières, n'empêchoit pas que les
propriétaires[43] et le peuple de la Pensylvanie, ne fussent toujours en
mésintelligence. L'appréhension même d'un danger commun ne suffisoit pas
pour les réconcilier un moment. L'assemblée prétendoit jouir du juste
droit de mettre des impôts sur les terres des propriétaires: mais les
gouverneurs refusoient opiniâtrement de donner à cette mesure, un
consentement sans lequel aucun bill ne pouvoit être converti en loi.

[43] Les héritiers Penn.

Indignée d'une résistance qu'elle regardoit comme une iniquité,
l'assemblée résolut enfin, de demander à la mère-patrie qu'elle y mît un
terme. Elle adressa au roi et à son conseil, une pétition, dans laquelle
elle montroit tout le tort que fesoient au peuple, et l'attachement
exclusif des propriétaires à leur intérêt particulier, et leur
indifférence pour le bien général de la colonie; et elle en demandoit
justice.

Franklin fut chargé d'aller présenter cette adresse, et nommé, en
conséquence, agent de la province de Pensylvanie. Il partit d'Amérique
au mois de juin 1757. Conformément aux instructions qu'il avoit reçues
de l'assemblée, il eut une conférence avec les héritiers Penn, qui
résidoient alors à Londres, et il essaya de les déterminer à abandonner
des prétentions dès long-temps contestées. Mais

Last Page Next Page

Text Comparison with Experiments and Observations on Electricity Made at Philadelphia in America

Page 2
3.
Page 6
_I am_, &c.
Page 7
To prove that the electrical fire is _drawn off_ by the point, if you take the blade of the bodkin out of the wooden handle, and fix it in a stick of sealing wax, and then present it at the distance aforesaid, or if you bring it very near, no such effect follows; but sliding one finger along the wax till you touch the blade, and the ball flies to the shot immediately.
Page 10
Give him the electrised bottle in his hand.
Page 13
9.
Page 17
a quire of paper is thought good armour against the push of a sword or even against a pistol bullet) and the crack is exceeding loud.
Page 19
The gilding being varnish'd over with turpentine varnish, the varnish tho' dry and hard, is burnt by the spark drawn thro' it, and gives a strong smell and visible smoke.
Page 20
--Even a thoroughly wet pack-thread sometimes fails of conducting a shock, tho' it otherwise conducts electricity very well.
Page 24
If much loaded, the electrical fire is at once taken from the whole cloud; and, in leaving it, flashes brightly and cracks loudly; the particles instantly coalescing for want of that fire, and falling in a heavy shower.
Page 30
But in common matter there is (generally) as much of the electrical, as it will contain within its substance.
Page 31
For had this globe we live on as much of it in proportion, as we can give to a globe of iron, wood, or the like, the particles of dust and other light matters that get loose from it, would, by virtue of their separate electrical atmospheres, not only repel each other, but be repelled from the earth, and not easily be brought to unite with it again; whence our air would continually be more and more clogged with foreign matter, and grow unfit for respiration.
Page 36
Nay, even if the needle be placed upon the floor near the punch, its point upwards, the end of the punch, tho' so much higher than the needle, will not attract the scale and receive its fire, for the needle will get it and convey it away, before it comes nigh enough for the punch to act.
Page 39
We once took two pieces of thick looking-glass, as broad as a Gunter's scale, and 6 inches long; and placing leaf gold between them, put them betwixt two smoothly plain'd pieces of wood, and fix'd them tight in a book-binder's small press; yet though they were so closely confined, the force of the electrical shock shivered the glass into many pieces.
Page 41
When it is made narrower, as the figure between the pricked lines, we call it the _Golden Fish_, from its manner of acting.
Page 43
30.
Page 48
Another chain was fix'd to the prime conductor, and held in the hand of a person to be electrised.
Page 50
But Take a wire bent in the form of a C, with a stick of wax fixed to the outside of the curve, to hold it by; and apply one end of this wire to the coating, and the other at the same time to the prime conductor, the phial will be discharged; and if the balls are not electrified before the discharge, neither will they appear to be so after the discharge, for they will not repel each other.
Page 51
electrified by that discharge.
Page 52
of studying it; with its Analysis or Division into Species, according to former Authors, and a new Plan, shewing the Errors and Defects of those by Varenius, Sanson, la Mattiniere, Pere Castel, etc.
Page 54
When the prime conductor is apply'd to take it off the glass, the back crescent disappears.